vendredi 27 juin 2014

Boire et manger à Budapest!


Petit review sur mon passage de 5 jours dans la capitale Hongroise








Budapest, Budapest ... le nouveau fantasme étudiant qui tend à détrôner Barcelone. Rares semblent les personnes à n'avoir encore jamais songé à découvrir cette capitale dont on ne tarit pas d'éloges. Je l'aborderai d'abord sous le prisme de l'étudiante française lambda que je suis, venue visiter des copines en erasmus et qui voit avant tout dans cette ville l'endroit idéal pour y passer du bon temps entre potes.


Primo, pourquoi ce succès?

* une ambiance cosmopolite : cette ville constitue une véritable fourmilière d'étudiants erasmus, de touristes en quête de rencontres légères et chaleureuses, de curieux qui rêvent de ce mélange de culture ... En 5 jours, j'ai croisé d'avantage d'étrangers que de hongrois, trèèès largement.

* un environnement propice à s'amuser : la journées, les terrasses toutes plus attrayantes les unes que les autres vous tendant les bras, quelque soit le jour la nuit de la semaine, il vous faudra autant d'efforts pour dégoter un bar, un pub, une boîte ambiancés, que pour vous ravitailler en kebab, pizza, cigarettes au petit jour qu'en n'en sortant.

* une accessibilité indiscutable : les vols sont très bons marchés, en s'y prenant à l'avance vous pourrez aisément trouver un aller retour Bruxelles/Paris - Budapest pour une trentaine d'euros (voir moins, si, si.) , ensuite pour atteindre le centre, vous trouverez des navettes, mais le plus simple reste encore de réserver un taxi sur bookin-budapest.com (seule compagnie fiable, les prix sont fixes et très honnêtes, nous en avons eu pour 22€ à 3pers et une demi heure de trajet ; de plus si votre avion a du retard, ils modifient eux-mêmes l'heure du rendez-vous). 
Tout est fait pour faciliter la vie des touristes. Certes, la monnaie est le florins (300 florins = env. 1€) mais les bureaux de change font partie intégrante du paysage, et vous pouvez même payer en euro dans la plupart des établissements. 

* à moins d'y mettre beaucoup de volonté, vous ne vous y ruinerez pas! : Aux yeux des français, la vie hongroise est très peu coûteuse au regard de notre pouvoir d'achat moyen. Pour un étudiant qui souhaite sortir au maximum, c'est sûrement un des atouts majeurs du séjour. Je reviendrai sur ce point par la suite, illustrations à l'appui.



Mes coups de coeur pour :

PRENDRE UN VERRE


Un bar :

Difficile de faire un choix.. je vous présenterai celui dont la déco complètement hétéroclite m'a le plus amusée (d'où mon étalage de photos), j'ai fait tout le tour tant chacune des salles m'intriguait, j'ai nommé :

 Le Szimpla Kert    Kazinczy utca 14

(Petit coup de coeur sur le nain de jardin perché sur sa balançoire)


Je vous conseille de sélectionner quelques bars à ne pas louper au cours de votre séjour (si besoin de plus d'adresses, faites moi signe!), mais ce qui reste sympa c'est de se laisser surprendre par l'un des petits bars qui semblent s'être improvisés naturellement au creux des ruelles de Budapest.
Charme et ambiance plus conviviale, tu meurs!




MANGER

La spécialité hongroise, le goulasch, ressemble à une sorte de soupe composée de morceaux de viande et de légumes. Je ne l'ai pas goûtée -le temps était trop chaud pour m'en donner envie- donc je ne peux vous donner mon avis personnel, et parmis mes amies, l'une l'a adorée, l'autre détestée. Difficile! Si vous l'avez testée, ça m'interesse de savoir ce que vous en avez pensé!

Hungarian soup du Spiler BistroPub, crédit photo : TripAdvisor.fr


Un restau : Le Spiler BistroPub  (website)  Kiraly utca. 13. | Gozsdu udvar 





Si vous cherchez une ambiance énergique jusqu'au bout de la nuit, une grande terrasse ensoleillée le jour, un brunch, des serveurs prêts à se plier en quatre pour vous trouver LA table qui vous ravira (sans résa), un excellent rapport qualité/prix, un cadre agréable et une déco au top, FONCEZ. 
J'ai quand même trouver moyen d'y retourner deux fois de suite pour déguster des quesadillas au poulet exquises (servies avec une salade mélangée et une de tomates au bazillic mais surtout, une bonne portion de guacamole).
A titre indicatif, mon addition plat + verre de vin s'est élevée à moins de 2000 florins (6€). 





Si vous avez envie d'un peu d'Asie, le Shangaï Spiler vous accueille en face dans un cadre tout aussi étonnant.



Et puis il y a ce qui m'a mise mal à l'aise :


Au détour d'une conversation avec une norvégienne qui étudie à Budapest pour 5 ans, j'ai appris que le salaire minimum hongrois frôle la barre des 200e, le salaire moyen pas plus de 400e.
 Donc même si les prix affichés par les restaurants et bars nous semblent donnés, ils sont à peine abordables pour les hongrois. De mon séjour, j'ai pu constaté qu'ils étaient d'ailleurs très peu fréquentés par les habitants.
 Ils déconseillent d'ailleurs le quartier que mes amies habitent, côté Pest, catalogué comme "trop cher". 
Ce même quartier où les verres de vin en terrasse (ET boîtes!) jouxtent les 1€, et où les fêtards peuvent se ravitailler en kebabs à 1€50 ou part de pizza de boulangeries à 70cts, aux alentours de 5h du matin.

Ceci m'a donné le sentiment que la ville était faite pour nous, les "riches" en droit de s'amuser et de profiter de ce qu'elle avait à nous offrir, sous les yeux (frustrés, tristes, résignés ?) des habitants eux-mêmes.

 Bon, ce n'est pas le paragraphe le plus agréable à lire, mais je suis à quoi bon fermer les yeux.
 Touriste avertie n'a pas fait de moi touriste rabat-joie-anti-systémique-ultra-relou, et malgré certains sentiments de culpabilité, parfois d'injustice, ces 5 jours ont été top, j'y retournerai volontiers pour approfondir ma visite d'un point de vue culturel (la folie des retrouvailles a pris le dessus sur mon timing trop succinct .. :p)



Un dernier bon plan pour la fin :
les taxis les moins chers pour circuler dans la ville, de jour ou de nuit : +36 1 211 1111 

dimanche 11 mai 2014

LIEBSTER AWARD des jeunes blogs

Hier, une jolie surprise m'attendait sur Hellocoton : un petit message m'annonçait qu'une blogueuse m'avait nominée aux Liebster Award, qui consiste à récompenser les jeunes blogs que la blogueuse souhaite faire découvrir à ses lecteurs. 





Cette bonne fée n'est autre que Julie, administratrice de Julie, du fil et son aiguille. Je la remercie beaucoup, cette occasion m'a permis de découvrir son univers peuplé de crafts de couture (impressionnants pour mes petits yeux de novice en la matière), de diy en tout genre, qu'elle nous partage avec beaucoup de douceur, de malice, et d'humour! 
Allez y faire un tour, cela vaut le détour. 


Le Liebster award reçu, qu'est ce qu'il se passe maintenant ?

L'aventure continue pour moi, il me faut :

        *   Répondre aux 11 questions que Julie nous a concoctées.
        *   Dévoiler 11 choses sur moi.
        *   Je perpétue le principe du Liebster Award en choisissant, à mon tour, à 11 blogueuses 

                                                                                                                                                    ( - de  200 abonnées sur Hello) 



Les questions de Julie : 


          1- Présente-nous ton blog, sa création, son histoire en 5 mots.
Je suis étudiante en Sciences Politiques dans le but de me suivre ensuite une formation de journaliste. C'est enrichissant, mais la pratique que j'ai pu toucher du bout des doigts lors de mes stages et engagements bénévoles en presse me manquent au quotidien. Alors je me suis lancée dans cette aventure!


         2- Pourquoi ce choix de nom pour ton blog?

Mon objectif premier était de présenter les initiatives positives qui fleurissent autours de nous sans que l'on en prenne conscience. J'avais envie d'aider mes lecteurs (et moi même en première instance!) à ouvrir les yeux sur ces hommes et femmes qui ne se laissent pas aller à ce mélange de morosité et de défaitisme inconscient qui pèse beaucoup sur les français. On râle, on s'insurge, on dénonce, on perd confiance, c'est souvent légitime, mais il serait temps que la tendance inverse prenne le dessus non ? 

Pour le moment, les sujets que j'aborde s'apparentent d'avantage à des petites tranches de ma vie quotidienne, mais la ligne éditoriale reste la même : enfilons nos lunettes de couleurs!

       3- Quelle création as-tu le plus étrennée?

Les petits cadeaux, les cartes, tout ce qui peut rentrer dans une enveloppe standard, car beaucoup de mes amis étudient à l'étranger. Je ne suis pas encore Crésus, et donc à de recevoir de beaux colis, ces petites créations leur prouvent que je ne les oublie pas, et que j'ai pris le temps nécessaire pour leur concocter de mes mimines le petit truc qui leur fera plaisir, rien qu'à eux! J'ai mis en ligne le kit du tea-time par exemple, fait sur-mesure pour quelqu'un dont je tairai le nom puisque c'est encore en voie d'expédition ... 

       4- Pour ton prochain anniversaire, on t'offre quoi?
Ma première expérience parapente...  en Colombie! Je pars dans 1 semaine y rejoindre mon copain, pour ensuite un mois de road-trip à travers l'Amérique du Sud, mon anniversaire tombe à pique! (affaire à suivre)

       5- L'outil indispensable pour être une bonne créative...
L'imagination, et l'instinct! Je ne vois rien d'autre. Une vraie créative ne reproduit pas uniquement des DIY vus sur la blogosphère. Ou a défaut elle y rajoute sa touche perso.

        6- Quel événement médiatique t'a le plus marquée ces 10 dernières années?

Dieu quelle question! N'ayant que 19ans, ces 10 années concentrent la majeur partie de l'actualité qui a pu me toucher... Beaucoup de choses me touchent, je suis une passionnée d'actu! Si je devais réduire cette question à cette année, ce serait certainement la mort d'Hugo Chavez, et surtout l'après. J'ai planché sur ce sujet pour un mémoire de Sociologie politique. La réaction de son peuple est perturbante pour les consciences occidentales, mais fascinante dans l'analyse des phénomènes socio-politiques. 

        7- Plutôt lève tôt ou couche tard?
Couche tard, décréter l'inverse serait mentir! Même si je préfère travailler très tôt lorsque les échéances sont importantes, je suis beaucoup plus efficace.

        8- Dans 10 ans, tu te vois comment?
Journaliste et heureuse de mes choix. 

        9- Ta recette fétiche ?
Les rillettes de thon/saumon maison! Prête en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, c'est celle que mes amis me réclament le plus et dont je raffole peut-être encore d'avantage!

       10- As-tu une astuce créative à nous faire partager ?
Pas qu'une! Ma dernière lubie pour n'en citer qu'une, c'est le masking-tape. Je suis du genre à me lasser rapidement des décos murales, et je le valide à 100% ces petits rubans colorés repositionables, et leur côté adhésif qui ne laisse pas de traces.

       11- Quelle question aurais-tu aimé que je te pose et à laquelle tu avais une superbe réponse à nous apporter?
Un sujet sur la position de la femme dans la société. Un sujet sensible qui peut facilement me faire sortir de mes gonds, mais qui me passionne et m'obsède quotidiennement.




11 choses sur moi :



1/  Je suis actuellement tiraillée en ce qui concerne mes choix alimentaires. La vidéo, que je conseille à tous, de Gary Yourofsky, a eu le don de me pousser dans mes retranchements, remettant en chantier toute ma vie et mes convictions, comme je ne l'aurai jamais imaginé. 

Un sujet qui fera certainement objet d'un prochain article, pour l'instant, je continue à me documenter sur le sujet. 


2/  Dès que je serais établie, la première "chose" que j'inviterai dans ma vie sera : un CHAT. Je leur voue un culte depuis toujours. D'ailleurs, j'ai toujours trouvé que le mot CHAT était à l'oreille le mot le plus mignon sur terre.



3/  Je suis très peu matérialiste, j'enchaine les portables, je perd sans cesse mon porte-monnaie, je sème mes bijoux, faute d'attention que je devrais leur porternt.




4) Je suis accro aux bonbons. Si je peux me passer de manger toute une journée, je peux tout aussi bien dégommer un paquet en une heure. Pas bieeeen venant d'une fille qui oeuvre à manger le plus sainement possible le reste du temps. 

Mes préférés ? Les crocos-qui-piquent!

5) Sur ma to do list de mes 5 années à venir, figurent : arrêter de fumer, décrocher mon permis, faire un saut en parachute et goûter le nouveau dragibus blanc.

6) Je suis née à Lille, j'étudie à lille, je vis toujours à Lille, et si je dois changer de ville, il lui faudra être fortement particulière pour me faire oublier la liste infinie d'atouts de sa concurrente.

7) Je peux être une real lilloise sans pour autant boire de la bière du matin au soir : je dé-tes-te ça. 

8) Par contre un bon vin rouge....  Bon stop, non la 9)e révélation ne sera pas que je suis alcoolique.

9) J'adore écrire, mais je suis un peu nunuche en informatique. Je n'ai jamais eu d'Iphone, je ne connais pas le 10e des applis que mes amis utilisent, donc j'ai du "mettre mes doigts dans le cambouis" et me débrouiller toute seule. Seule ? C'était sans compter la floraison de blogs explicatifs qui constituent de vrais mines d'or pour les blogueuses en devenir. Bientôt un article pour vous présenter mes préférés.


10) Je suis inscrite sur Pinterest depuis.. hier. Je suis tombée dessus par hasard, j'ai trouvé le concept génial. Bon j'ai une abonnée, mais je m'amuse comme un papy qui découvrirait le téléphone portable.

11) Je n'ai pas vu mon amoureux depuis janvier, partie travailler dans une ONG à Bogota, mais dans une semaine, les sessions skype qui durent 3h, en décalage de 7h, c'est fini! Un road trip à 4, de la Colombie au Brésil en passant par la Bolivie, l'Equateur et la le Venezuela. La première grande aventure de ma vie. 




Maintenant que vous en savez plus sur moi, à mon tour!



Mes nominées sont :















Bravo les filles!! J'en connais certaines depuis très peu de temps, mais ceci ne signifie en aucun cas que je vous ai choisies en faisant trou-trou, vos blogs ont été passé à la loupe, et si vous figurez dans cette liste, c'est qu'ils m'ont conquise! 2 de vous dépassent un peu les 200 abonnées, mais j'ai pas pu résister.


Vos questions :

1/ Présentez votre thème de blog et expliquez en quelques mots pourquoi avoir choisi celui-ci
2/ Et vous, qui êtes vous ? 
3/ Ce que vous a apporté votre blog jusqu'à présent ?
4/ Je te donne tend une lampe d'Aladin, tu as le droit à un voeux pour le monde :
5/ Ton quotidien est : (3 qualificatifs)
6/ 2 objets que l'on serait étonnées de trouver dans ton sac à main 
7/ Partage nous un des tes rituels quotidiens
8/ La chose à laquelle tu penses pour trouver la motivation de sortir de ton lit
9/ Un plaisir tout simple que tu t'offrirai à l'infini
10/ Le plus beau compliment que l'on t'ai fait
11/  Pourquoi s'abonner à ton blog ?


Voilà les filles, j'espère que vous jouerez le jeu car j'ai bien envie de voir vos réponses. Je vous invite à faire plus court que moi -si vous le souhaitez évidemment-, car ça peut prendre un certain temps et je ne veux pas que celà vous rebute, ce principe si chouette a avant tout pour but de vous féliciter! Continuer ainsi, vos blogs dépotent du tonnerre!


lundi 5 mai 2014

Attention, mur en cours ...

Hi! Un coup d'oeil rapide sur mon changement de déco au dessus de mon bureau, juste histoire de. :)












 Evidemment, tout n'est que DIY, le plus du masking-tape est qu'il ne tache pas les murs et se repositionne facilement. 

Hâte de continuer, pour l'heure, c'est révisions... 

Des bisous!




Un "Le saviez vous?" utile en ces périodes d'exams

Un post très court que m'a inspirée ma première matinée d'exams (Ah ce mois de mai, qu'on l'aime, qu'on l'aime!)





Vous est-il déjà arrivé en grosse période de stress de vous réveiller avec l'impression d'être en jeûne dominical depuis 3 jours (alors que vous avez englouti votre assiette de pâtes la veille pour être en forme le jour J) ?

Le stress a l'art de retourner l'estomac, et l'erreur que j'ai souvent commise, c'est de me forcer à ingurgiter le plus gros volume possible de ce qui pouvait ressembler à de l'energie comestible. ERREUR. Parce qu'une fois devant ma salle d'exams, l'anxiété grandissante et mon estomac plein à craquer n'ont pas fait, mais alors VRAIMENT pas fait bon ménage.

Alors mon conseil est le suivant : Mangez la même quantité qu'à votre habitude, quitte à bouder pendant un petit temps les revendications de votre bidou, et n'oubliez pas un petit truc à grignoter au cas où pendant votre exam!
Pour ma routine de petit dej qui ne m'a jamais retourné le ventre, c'est par ici  !


Le + : manger une pomme, ses hydrates de carbones et ses sucres naturels vous aideront peut être à sortir plus vite de la portion bleue pour muter vers votre cours de stats  (j'ai dit peut-être) :




See you et bon courage à tous ! (Exams ou non!)

Un petit dejeuner sain, hop hop hop!


“Le petit déjeuner est un élément crucial de votre journée, rappelez-vous du fameux dicton : “un petit déjeuner d’empereur, un repas de prince et un diner de pauvre”

Oui oui bon, on a compris! Et pourtant 1 jeune sur 3 ne prend jamais de petit dej! 

Celà dit, c’est compréhensible, j’ai longtemps eu du mal à manger le matin et bien souvent je m’en passerait volontier. Sauf que, depuis que j’ai intégré ce fameux petit dej dans ma routine après quelques soucis de santé, ma forme et ma motivation de TOUTE la journée a fait un bon spectaculaire ! Je n’exagère rien, et d’ailleurs je n’ai aucune envie de vous parler insuline, X ou encore X, vous trouverez toutes les explications scientifiques sur la toile (si vous ne les avez pas encore assez entendues pour les connaître par coeur).

Donc en fait, après avoir realisé que cet harcèlement général de mes parents, mon médecin, l’infirmière de ma fac et le ministère de la santé n’était pas un complot contre ma personne, j’ai vraiment envie de vous le partager, au risque de passer pour une nouvelle corrompue!


Comme je ne pouvais pas passer de rien à un sandwich jambon fromage et des oeufs brouillés, et ne pouvant pas infliger à mon équilibre alimentaire des brioches-beurre-nut-confiture-beurre de cacahouète tous les jours, j’ai fait mes petites recherches et j’ai trouvé ma combinaison parfaite, qui me met de bonne humeur au saut du lit depuis maintenant deux ans (exagération maximum!)!

Attention, ça n’enverra peut être pas du rêve à tout le monde (mon copain trouve pas exemple, qu’on dirait des graines pour les poules), mais moi perso, je valide à fond la base neutre (pour les matins où je n’ai vraiment pas envie de manger) à laquelle on peut ajouter ce qu’on veut!


Les FLOCONS D’AVOINE

Les flocons d’avoine, c’est bon et niveau diététique aussi! De la bonne énergie facile à ingérer, des vertus nombreuses pour la santé, et SURTOUT je les trouve incroyablement rassasiants. Même en en avalant trois cuillères, je n’ai plus jamais faim avant l’heure du dej.


Le graaaaal pour entamer la journée de façon diététique

 Agrémenté de pépites de chocolat, 





... graines, fruits secs,
... dés de fruits frais ,     


de miel, fromage blanc, ou un peu de lait. 

 Sans oublier mon petit + :


 Le son d'avoine

Celui que je consomme, moins de 3e les 500gr en GS


Ajouter 3 cuillères à soupe de son.
 Le son d'avoine, c'est tout simplement l'enveloppe du grain d'avoine, la partie la plus riche en fibres (dont les bêta-glucanes, excellent pour maintenir une cholestérolémie normale).
 Des fibres, mais pas seulement, cette petite portion comble 46% des AJR en fer, 50% pour le magnésium, le phosphore et le cuivre, et enfin pas moins de 85% en phosphore. Et pour couronner le tout, on y trouve aussi env. 4gr de protéines !

Beaucoup plus naturel et moins onéreux que touts les compléments alimentaires proposés dans le commerce. En plus, je trouve qu'il rajoute vraiment quelque chose aux flocons simples d'un point de vue gustatif.

Last but not least : S'il est souvent conseillé en période de rééquilibrage alimentaire en vue d'une perte de poids, et ce grâce à une double action : non seulement, mélangé à de l'eau, il prend jusqu'à 10 fois son volume, ce qui procure une sensation de satiété rapide. Ensuite, mélangé au bol alimentaire, il forme une sorte de gelée qui capte les graisses et les sucres pour les empêcher de passer dans le sang.



Pour étancher ma soif :

Avant je ne pouvais me passer de mon bol de café noir, depuis peu je suis au thé Forest Fruit, une petite découverte de chez Hema à petit prix que j'adore. (Mais je vous en ai déjà parlé ici)


Pour ce qui est du lait et du jus d’orange :

Le premier est exclus de mon alimentation depuis toujours, alors je ne peux pas vraiment vous renseigner, ne m’y interessant pas particulièrement. Le sujet fait débat depuis de nombreuses années mais je trouve que la plupart des médecins et nutritionnistes que je suis sur le web se range du coté des “contres” à condition de ne pas exclure les autres sources de calcium. Soit.

Pour le jus d’orange, je vous conseille amplement de croquer un fruit, ou alors une orange préssée DANS LES 10 min après sa preparation (sinon,la qualité des vitamines se degrade à une allure ahurissante.) Alors oui, c’est pas pratique, mais si vous faite attention à votre santé, limitez vous vraiment sur le jus de fruit industriel.
D’abord, il n’y a quasi plus de vitamines, et en plus il est bourré de sucre (des fruits, certes) mais pour un petit verre beaucoup de fruits sont utilisés (méfiez vous de la mention “à base de concentré, 100% fruits) – ça porte à confusion.


Maintenant, je prends ma douche pendant que mon thé chauffe, et puis je prends le temps de me poser et d’écouter les news. Ça ne prends pas tant de temps que ça mais c’est comme un petit plaisir doudou que je m’offre  pour finir de me réveiller, et recentrer mes energies pour passer une journée bien dynamique!



























J'ai écris cet article pour présenter la routine d'une fille qui avait du mal à manger le matin... et dont le bidou chantait l'hymne à la famine avant 11h. Bien sûr, le dimanche ou en vacances, un bon petit dej bien copieux à base de pain tout frais, de brioche moelleuse ou bien du salé au cours d'un brunch est un plaisir à ne pas se priver !

Les lendemains des soirées arrosées, les matins qui donnent l'impression que notre corps tout entier nous fait la gueule, ou les jours d'exams et ses estomacs noués, je trouve que ce petit dej tout simple est le meilleur des remèdes pour prendre soin de soi.


Et vous ? Qu’en pensez-vous ? Vos habitudes matinales, des anecdotes, des conseils à partager ?

Hâte de vous lire, des bisous!




mercredi 9 avril 2014

"A mort l'anormalité !"

Petit article coup de gueule, à la suite d'un évènement récent qui, hélas, n'est pas inédit dans mon quotidien, et sûrement dans celui de la plupart de vous.



Il y a quelques semaines, j'ai découvert sur ma messagerie FB des messages d'une personne que j'avais brièvement connue au lycée, mais avec laquelle j'avais si peu échangée que nous n'avons jamais été "amies" sur la fameuse plateforme. J'étais donc très étonnée. Un état de surprise qui a vite laissé place à celui de la décontenance.
Cette personne proférait des propos injurieux à mon encontre, ou plus particulièrement envers mon apparence physique.



"Je sais pas si tu sais mais tes jambes & bras sont effrayants "
"tu pue le mal être et la faiblesse "
"ya une limite entre fine et squelettique, et même si ça peut parfois être esthétique dans ton cas c'est juste laid et flippant."
"aller je te laisser te dessécher et décéder dans ta normalité accablante"



Donc, pour résumer, une personne qui ne m'a pas vue depuis plusieurs années, et si l'on exclu le fait que l'on s'est sommairement croisées dans le cadre scolaire, ne m'a jamais connue, prend sa soirée pour faire des recherches sur mon profil, regarde quelques unes de mes photos de profil, puis me transmet l'opinion qu'elle s'en est faite. Sans que je ne lui ai rien demandé.


Si tu ne fais pas partie de la deuxième catégorie, va te cacher et tais toi!


Le fait qu'en plus cette jeune fille mette impunément le doigt sur un sujet sensible qui ne concerne que moi n'est même pas la question.
Si j'avais été grosse, si j'avais perdu un bras, si j'avais changé de couleur de cheveux, aurais-je eu le droit à ce même "privilège" ?
Depuis quand le fait de se trouver sur internet justifie l'éventualité de recevoir des critiques et autres  agressions verbales de la part des autres utilisateurs ?

Dans une société (virtuelle?) où l'on cherche à tout prix à cultiver sa singularité, où l'on affirme son look et poste des photos originales pour bien montrer que nous ne sommes pas des moutons, je reste perplexe devant un tel paradoxe. Adopter un look hipster, décalé, se tatouer, chercher à faire le buzz par de l'auto-dérision, tout ceci est implicitement toléré et même loué. L'anormalité assumée est un moyen de se faire respecter.
Par contre, les traits qui nous caractérisent que nous n'avons pas nécessairement choisis eux, sont blâmables, à souligner, à moquer ! Ma perte de poids, que l'on devine provoquée par des évènements douloureux et complexes de mon existence, est donc une preuve tangible de faiblesse. 
Et faible, je n'ai pas le droit au respect.

Et comme je vous le disais au début de ce post, cet évènement est loin d'être isolé, j'ai le droit à mon lot quotidien de "t'es trop maigre", "j'aurais peur de te casser", "quand tu t'assois sur les genoux d'un mec soit doit faire CLAC". Mais est ce que je vous demande votre avis ? Qu'est ce qui légitime votre liberté d'expression face au physique des autres ?
Cette fois était la fois de trop, j'ai décidé de porter plainte pour diffamation, et atteinte à l'intégrité. 
Alors oui, vous me direz que venant d'une personne dont je n'ai que faire de l'avis qu'elle porte sur moi, j'aurais pu tout simplement ignorer les messages et passer mon chemin. Mais je ne pense pas que se taire rende service à la société. Si l'on recherche des rapports plus sains avec nos confrères,  il faut leur montrer pourquoi de tels comportements ne sont pas normaux, ne sont pas acceptables. 

Emportant mes preuves avec moi, je me suis présentée au commissariat de mon quartier.
Verdict ? Dissuadée de déposer plainte, l'agent de police n'ayant pas vu en quoi ces propos étaient blâmables. "C'est le langage lambda des réseaux sociaux mademoiselle. Fermez votre compte si vous ne voulais plus être confronté à ce genre d'événement." 
Mais je ne vois pas pourquoi ce serait à moi de changer à la place de ceux qui n'ont aucun savoir vivre. 

Quelle ligne du politiquement correct doit-elle être franchise pour qu'enfin on s'insurge, qu'enfin on laisse tomber ses oeuillères pour mettre un holà à ces atteintes à la dignité des victimes ?
Ce que je retiens de cette expérience, c'est qu'il aurait fallu que je sois directement en danger, que mon interlocutrice formule expressément qu'elle serait le lendemain à mon domicile avec un couteau pour que l'on bouge le petit doigt.
Pour le respect de ma dignité, on repassera.



Et vous, déjà confrontées à ce type de problème ? Comprenez vous le désespoir dans lequel certaines personnes peuvent se retrouver dans des cas de harcèlement moral ? Pensez vous qu'une prise de conscience massive de la part des autorités et des citoyens dans leur globalité se fait urgente ?


Je profite de l'occasion pour vous faire part du projet qui m'a le plus touché ces derniers mois, le fabuleux tumblr "mon corps m'appartient" que vous avez peut être découvert dans cet article de Madmoizelle.



La photo à l'origine du projet de la blogueuse Une Jeune Idiote,
lisez son billet pour mieux comprendre :)